Créée en 2018, la plateforme solidaire de garde d’animaux Pabete.com a pour objectif de démocratiser les services de garde et les rendre accessibles à toutes les personnes ayant des difficultés financières tout en offrant un environnement sécurisé et bienveillant aux animaux accueillis.

La garde de votre animal coûte cher ?

Il n y a pas que les vacances qui poussent les personnes à confier leurs animaux. D’autres événements de la vie peuvent éventuellement les pousser à le faire, notamment les hospitalisations, les déplacements professionnels, etc… et pour des durées plus ou moins variées, allant de quelques jours à plusieurs mois.

Que faut-il faire dans ces cas ?

Il n y a pas trente mille solutions. Il faut soit faire appel à un professionnel de la garde, appelé également un petsitter, et cela représente un coût bien entendu. Soit solliciter un proche s'il est disponible et apte à garder l'animal en question.
Ou sinon, rejoindre notre belle aventure.

Souhaiteriez-vous...

Faites découvrir notre belle initiative à votre entourage

Vous connaissez des personnes ayant des animaux ou souhaitant profiter de l’amour des animaux sans les contraintes ? Alors faites leur découvrir notre plateforme solidaire Pabete.com

Si vous souhaitez mettre plusieurs adresses mails, merci de les séparer avec un ; (point virgule).

Vos proches vous diront MERCI


Notre plateforme solidaire Pabete.com est soutenue par la région

Faire garder mon chien gratuitement

en plus, plusieurs villes parlent de nous


Voir les communes

Soyons solidaires, soyons responsables !

L’équipe Pabete.com s’est mobilisée dès l’apparition des premiers abandons liés au covid-19.
La plateforme est devenue 100% gratuite durant la crise sanitaire afin de garder gratuitement les chiens et les chats de personnes angoissées par le virus et ayant peur d’être contaminées par leurs animaux (malgré que les animaux de compagnie ne peuvent ni contracter ni transmettre le virus à l’Homme) mais également de s’occuper des animaux des travailleurs (Soignants, caissiers, etc...) et des personnes touchées de près ou de loin par le coronavirus.

« Plus de 400 gardes ont été observées durant les deux mois de confinement »